(…) Le support ludique permet aux gens de se socialiser . La socialisation se fait par le truchement des règles du jeu, et par les interventions de l’arbitre… Si des individus respectent les règles d’un jeu, ils le feront peut-être dans la vie. Il y a des jeux qui permettent d’apprendre. Dans ce type de jeu, le gagnant est le perdant parce qu’il a appris grâce aux autres(…).
(…) On comprend qu’il faut développer chez un individu les domaines où il manifeste des carences. Nous avons crée pour les commerciaux, un jeu basé sur des jeux de rôle (« Faites-vous la B.E.L !*)
qui permet de développer le courage d’entreprendre. Dans le jeu, plus on se trompe, mieux c’est.
(…) En principe, avec un jeu, on peut tout faire. Pour moi, la limite, ce sont les gens qui n’acceptent pas les règles. On peut aussi faire des jeux pour SDF, car ceux-ci ont des règles, certes différentes de celles qui gèrent le reste du monde, mais des règles. La seule chose à mettre au point c’est de proposer une règle intermédiaire qui puisse permettre le rapprochement.
On pourrait inventer plein de jeux/ pour mieux faire le deuil de séparations, pour lutter contre le sexisme, pour créer des règles de jeu rapprochant des parties antagonistes, pour comprendre ses émotions, pour saisir que chacun aura des rôles différents dans la vie, pour intégrer les énergies en présence dans une situation, pour mieux saisir ce qu’un jeune pourrait faire de sa vie pour avoir une vision globale… ».

* B.E.L : Base d’expérimentation ludique